Festival international du
court métrage au saguenay

 

Il ne reste que quelques jours avant la fin de l’appel de films pour la programmation de la 26e édition de REGARD ! À partir de novembre l’équipe de programmation pèse sur la pédale pour mettre sur pied une sélection de courts métrages qui sera dévoilée en février prochain. Qui de mieux pour jaser de l’impact d’une sélection de court métrage à REGARD que le lauréat du Grand Prix de la 25e édition, Emmanuel Tenenbaum ?


Entre deux festivals, on a réussi à attraper le cinéaste français qui nous a partagé son amour pour le Festival. Prisé par plusieurs festivals de films un peu partout dans le monde, Emmanuel a déjà assisté dans le passé à REGARD qui, au fil du temps, est devenu son festival coup de cœur : 


« Je peux dire sans hésitation que REGARD est mon festival préféré ! Quel bonheur de montrer son film dans des salles pleines à craquer, avec un public cinéphile et bienveillant ». 


Malgré son absence cette année au Festival dû au contexte de pandémie, cela ne l’a pas empêché de rafler le Grand Prix avec son court métrage Free Fall projeté lors de la 25e édition qui s’est déroulée au cours de l’été. C’est définitivement un 20 minutes qui vous garde en haleine. 


Un passage à REGARD ne laisse personne indifférent et Emmanuel a pu jouir d’une expérience gratifiante. Il faut dire qu’être lauréat au Grand Prix de REGARD permet à la gagnante ou le gagnant d’être en lice pour la qualification aux Oscars. On s’est alors questionné à savoir ce qui avait changé au cours de sa carrière cinématographique suite à la remise de son prix pour Free Fall. 


« Depuis que je suis allé à REGARD ma peau est rajeunie, mes cheveux sont plus forts, et mes dents sont plus blanches ! Blague à part, dans notre cas, nous avons eu la chance de remporter le Grand Prix, ce qui nous a qualifiés pour la campagne des Oscars, une expérience très enrichissante. Je pense aussi que l'on a eu plusieurs sélections grâce à ce prix ».


Vous voyez ? REGARD est rempli de surprises et d’expériences enrichissantes. Il est encore possible, cinéastes, de nous faire parvenir votre projet cinématographique d’ici le 1er novembre.


 Qui sait, c’est peut-être VOS dents qui deviendront plus blanches !

Vous désirez être les premiers informés sur ce qui se passe à regard

Inscrivez-vous à notre infolettre

X