Festival international du
court métrage au saguenay

La Société de développement des entreprises culturelles (SODEC) a annoncé les récipiendaires du concours Cours écrire ton court lors d’une remise de prix virtuelle en après-midi du 24 mars. 


Les récipiendaires 

Roulement de tambours… Le grand prix a été décerné au jeune cinéaste Rafaël Beauchamp qui s’est démarqué avec son scénario Les battues (auparavant intitulé Le buck). Le gagnant du prix se mérite une bourse, un soutien en production de la SODEC et des services offerts par les partenaires Post-Moderne, SLA Location, Bande à part audio coop, le cabinet d’avocats Lussier & Khouzam et La Fabrique culturelle, le tout d’une valeur approximative de 130 000 $. 


À son tour, Gabrielle D. Fortin remporte le prix SARTEC, d’une valeur de 1 000 $, pour son scénario francophone Autosuffisante qui s’est distingué pour son univers visuel et sonore recherché, l’audace de sa narrativité, l’efficacité de sa tension dramatique combinée à une énergie latente et souterraine. Ça donne vraiment le goût de visionner le produit fini ! 


Récompensant le scénario anglophone le plus achevé, le prix WGC, d’une valeur de 1 000$, a été remis à Vjosana Shkurti pour son projet Mirare. Le jury a été marqué par sa représentation sensible et authentique, sa protagoniste attachante, sa capacité à transmettre avec précision des émotions confuses et sa montée dramatique subtile et efficace. Un autre que REGARD a hâte de voir. 


Ce n’est pas tout ! Tous les finalistes ont reçu un certificat d’une valeur de 325 $ pour s’inscrire à un cours offert par L’institut national de l’image et du son (L’inis), le partenaire de formation du concours. En plus de bénéficier des conseils et de l’expertise de conseillers à la scénarisation, soit Benoît Desjardins, Izabel Grondin, Albéric Aurtenèche, Cynthia Tremblay, Nicolas Krief, Rebecca Davey et Adrian Wills, qui ont guidés les cinéastes émergents vers une version finale de leur scénario lors des différents ateliers animés par le critique et programmateur Daniel Racine. Le passage de savoir est un cadeau qui n’a pas de valeur. Les finalistes ont aussi eu la chance de côtoyer la porte-parole du concours Ariane Louis-Seize-Plouffe, scénariste et réalisatrice, qui a elle-même remporté le grand prix CETC en 2016.


Le jury final

Le jury final était composé de Jonathan Boivin (conseiller nouveaux médias, Télé-Québec), Hugo Bossaert (délégué aux relations d’affaires, SODEC), Chloé Cinq-Mars (scénariste représentant la SARTEC), Félix Dufour-Laperrière (réalisateur, scénariste) et Elza Kephart (scénariste, réalisatrice, représentant la WGC). 


Merci aux partenaires ! 

REGARD est fier d’être porteur de ce beau projet d’instigateur de talents depuis X ans. Le concours Cours écrire ton court est également possible grâce à la collaboration des Rendez-vous Québec Cinéma, de la SARTEC et L’inis. Avec le soutien indéfectible de Post-Moderne, SLA Location, Bande à part audio coop, le cabinet d’avocats Lussier & Khouzam, la WGC et La Fabrique culturelle.


Dans le cadre du Marché du court, le Festival accueillera les trois récipiendaires lors d’activités qui auront lieu en ligne en juin prochain. L’équipe tient également à féliciter tous les finalistes pour leur travail prodigieux et leur souhaite une bonne continuation dans leur projet respectif !

Vous désirez être les premiers informés sur ce qui se passe à regard

Inscrivez-vous à notre infolettre

X