Festival international du
court métrage au saguenay

En mode visionnement de courts métrages, l’équipe de prog de REGARD est toujours prête à recevoir vos œuvres afin de préparer une toute nouvelle programmation pour notre 26e  édition qui se tiendra du 23 au 27 mars 2022. Cinéastes d’ici et d’ailleurs, vous êtes invités à soumettre votre court métrage d’ici la fermeture de notre appel de films, soit le 1er novembre prochain. Une occasion unique d’aller à la rencontre de plusieurs passionnés de cinéma et d’échanger avec eux au cours d’un festival animant ! 


C’est pas nous qui le dit, mais bien notre bon ami Hervé Demers. Réalisateur québécois de plusieurs films dont Une fois la poussière retombée, nous avons eu la chance d'accueillir Hervé au cours de différentes éditions du Festival, mais aussi d’échanger avec lui sur son expérience REGARD. 


On voulait surtout savoir: comme cinéaste, quels sont les avantages à soumettre son film au plus gros festival international de courts métrages en Amérique du Nord ?

H:  Contrairement à la plupart des événements culturels, REGARD n’a pas lieu dans une  métropole et c’est un avantage considérable pour le réseautage. Les participantes et les  participants sont beaucoup plus disponibles : cinéastes, distributrices, distributeurs, programmatrices et programmateurs mettent en veilleuse leurs vies quotidiennes et se déplacent quelques jours  au Saguenay pour participer au Festival. Il ne faut pas sous-estimer l’effet de cette parenthèse sur la routine; la fête y gagne nettement en intensité et en qualité de présence. 


R: À la suite de ta participation au Festival, comment REGARD a pu t’aider dans ta carrière cinématographique ?


H: REGARD est le premier Festival au Québec à avoir accompagné mon travail fidèlement, d’un film à l’autre. Chaque cinéaste qui persévère dans sa démarche va rencontrer, à un moment  ou à un autre, des gens qui partagent ses valeurs et qui deviennent des alliés précieux dans la promotion de ses films. Pour moi, cette relation-là a commencé avec REGARD. C’est une  filiation qui a grandi au fil des ans, dans les festivals québécois et à l’international. À titre  d’exemple, j’ai souvent côtoyé l’équipe du Festival à l’étranger et j’ai toujours eu le sentiment qu’ils faisaient tout en leur pouvoir sur le terrain pour m’aider et pour promouvoir le travail des cinéastes d’ici. C’est vraiment précieux.


R:  Qu’est-ce qui distingue REGARD des autres festivals de courts métrages d’ici et d’ailleurs ?


H: Ce qui m’a le plus marqué lors de ma première visite, c’est l’enthousiasme du public du Saguenay lors des soirées d’ouverture et des compétitions internationales. On sent que l’événement est attendu de pied ferme par les citoyens et l’ambiance qui y règne est  électrique; c’est un rendez-vous annuel. La plus belle réussite de REGARD, pour moi, c’est la force du lien que l’événement a réussi à établir avec les gens de la région. 


Au fil des ans, REGARD est devenu incontournable sur le circuit des festivals internationaux  qui sont spécialisés en court métrage. Dans ce créneau-là, c’est l’événement le plus  important au Canada et les équipes de programmation des autres festivals y sont  régulièrement conviées (Clermont-Ferrand, Busan, Dresden, Indie Lisboa, etc.). C’est une  occasion en or de rencontrer des professionnelles et professionnels du monde entier dans un contexte informel et d’en apprendre plus sur la manière dont le circuit fonctionne. 


R: Quelle est la place qu’occupe REGARD dans ta carrière de cinéaste ?


H: La plupart de mes films portent sur des réalités rurales ou ouvrières qui sont ancrées dans le territoire québécois. Mon dernier projet documentaire explorait par exemple la mémoire de  l’ancienne ville minière d’Asbestos (aujourd’hui Val-des-Sources). C’est pourquoi le Festival REGARD m'apparaît comme l’endroit idéal où lancer mes projets, car en plus d’y rencontrer  un public qui est plus sensible aux thèmes que j’explore, l’événement demeure incontournable dans le circuit des festivals internationaux.


Alors, Hervé Demers a réussi à vous convaincre de nous soumettre votre projet ? Pour vivre une aventure professionnelle conviviale, accessible et qui vous fera sans doute rencontrer des allié.e.s dans le domaine du cinéma, déposez-nous votre film d’ici le 1er novembre ICI.


Qui sait, on se retrouvera peut-être dans une de nos salles de projection en mars prochain !

Photo: Hervé Demers et son directeur photo Hong An Nguyen lors d'un tournage. 

Vous désirez être les premiers informés sur ce qui se passe à regard

Inscrivez-vous à notre infolettre

X