Festival international du
court métrage au saguenay

 

Cette semaine, on a eu l'occasion d'échanger avec le cinéaste belge Valery Carnoy qu’on a eu la chance d’accueillir au cours de la 23e édition du Festival.


En tête de lice pour le Grand Prix, le Prix de la critique québécoise (AQCC), le Prix du jury et le Prix du public lors de l’édition 2019, Valery nous raconte ses premières fois à REGARD et comment le Festival a été un tremplin international à la diffusion de son court métrage Ma Planète.


R: Valery, avant ton passage au Festival, quelles étaient tes motivations pour soumettre ton projet de court ?


V: En Belgique, REGARD est considéré comme un festival prioritaire, avec Clermont-Ferrand et Interfilm Berlin. Aussi, pour avoir participé à de nombreux festivals, je dirais que c’est un des seuls évènements qui associe à la perfection le côté « fun » et « professionnel ». On s’y amuse constamment, de nombreuses activités y sont organisées pour souder les auteurs entre eux. On y fait des rencontres passionnantes, que ce soit avec les habitants de Chicoutimi qui adorent leur festival qu’avec des professionnels de l’industrie venant du monde entier.


R : Quelles ont été les opportunités d’avancement dans ta carrière cinématographique suite à ton passage ici ?


V: La sélection à REGARD m’a permis de recevoir une bourse qui m’a donné la possibilité de diffuser mon film massivement à l’international. J’ai aussi rencontré de nombreux programmateurs directement sur place qui ont sélectionné mon film dans leur festival. 


R: Suite à ton passage primé au Festival lors de la 23e édition, quelle place occupe REGARD dans ta vie de cinéaste ?


V: REGARD, c’est tout simplement mon premier grand voyage en tant que cinéaste. C’est la première fois dans ma vie que j’ai présenté mon film à l’étranger, la première fois que j’ai commencé à croire en ce rêve. Je garde donc un souvenir très sensoriel du Festival. Je me souviens de presque chacune de mes rencontres, des odeurs des cinémas, des lumières de la ville et surtout des nombreuses soirées enivrantes et polaires organisées qui ont eu lieu.


R: Selon toi, pourquoi en tant que cinéaste, ça vaut la peine de nous soumettre son projet cinématographique ?


V: Il y a plusieurs avantages ! Tout d’abord c’est un festival qualificatif pour les Oscars. Il bénéficie d’une très large couverture médiatique au Québec. On doit donc participer à des émissions radio, articles de presse, ce qui est toujours un bon entraînement pour l’avenir. Mais surtout, on y apprend à communiquer avec le public. Après chaque journée de compétition, une soirée est organisée dans laquelle le public retrouve les auteurs. Il faut donc s’ouvrir et partager avec lui.


Valery Carnoy fait définitivement partie de ces étoiles montantes qui ont su faire vibrer les salles de projection au cours de son passage à Chicoutimi lors du Festival. Il est encore temps de soumettre votre film pour vivre une expérience enrichissante et éclectique en mars 2022. Remplissez ce formulaire d’ici le 1er novembre.

Photo: Valery Carnoy lors d'un tournage. 

Vous désirez être les premiers informés sur ce qui se passe à regard

Inscrivez-vous à notre infolettre

X