Festival international du
court métrage au saguenay

Synopsis

Flo doit partir à Marrakech pour le travail et c’est Tom qui doit s’occuper de Sam, leur fils de cinq ans. Elle lui a laissé une liste de tâches à faire durant son absence. Malgré tout, Tom a oublié le cours de guitare de Sam et depuis, elle l’appelle pour le lui reprocher.

Production :
Angie Prod, Hélicotronc
Distribution :
L'agence Belge du court métrage
Direction de la photographie :
Florian Berutti

En compétition pour :


Grand Prix

Prix du jury

Prix du public

Prix de la critique québécoise AQCC

Réalisation
  • Xavier Seron

    Après des études en droit, Xavier intègre l’Institut des Arts de Diffusion (IAD). Très tôt, on note chez lui une prédilection pour l’humour grinçant et une certaine propension à tourner en noir et blanc. En 2005, Rien d’insoluble, son film de fin d’études, est sélectionné à la Mostra de Venise. Il réalise ensuite Le crabe avec Christophe Hermans et coécrit En compagnie de la poussière de Jacques Molitor (sélectionné au Festival de Locarno) et en 2014, il réalise avec Cédric Bourgeois Dreamcatchers, un documentaire sur des lutteurs belges. À partir de 2011, il collabore avec Méryl Fortunat-Rossi sur plusieurs courts métrages : Mauvaise lune (nommé aux Magritte du Cinéma belge), L’ours noir (230 sélections, notamment Clermont-Ferrand ainsi qu’une quarantaine de récompenses dont un Méliès d’Argent et le Magritte du meilleur court métrage de fiction) ainsi que Le plombier (22 prix dont, une fois encore, le Magritte du meilleur court métrage de fiction). Il collabore à l’écriture de courts tels que Kapitalistis de Pablo Munoz Gomes (multiprimé en festivals, notamment à Locarno) et Vihta de François Bierry (Prix Spécial du Jury à Clermont-Ferrand). En 2016, Xavier achève Je me tue à le dire, son premier long métrage de fiction. Cette comédie noire et décalée est sélectionnée au Festival de Karlovy Vary, au Festival du nouveau cinéma de Montréal dans la section Temps Ø ou encore à Sitges. Il remporte plusieurs récompenses, en particulier le New Voices/New Visions Award au Festival de Palm Springs, le Best Director Award à Odessa ou encore les Magritte du meilleur scénario et du meilleur acteur (décerné à Jean-Jacques Rausin). En 2017, le FIFIGROT (Festival International du film Grolandais de Toulouse) lui consacre une première rétrospective.

Vous désirez être les premiers informés sur ce qui se passe à regard

Inscrivez-vous à notre infolettre

X